Mon premier smartphone pliable

Je suis Laure et je vais vous présenter mon smartphone pliable avec l’aide de www.smartphoneecranpliable.fr

Devinez qui a dévoilé le premier mobile à écran pliable du monde qui va devenir une attestation très bientôt

Dans un musée, l’IBM Simon. Sans le savoir à l’époque, la société IBM avait inventé le premier mobile de l’histoire. Un appareil équipé de software et d’un écran digital qui le rendait complètement futuriste. C’était bien avant l’iPhone. Bien avant l’internet sur les réseaux mobiles et l’innovation dernier cri qui tient dans la poche. Avant, c’était il y a 20 ans. Cette année-là, le premier mobile de l’histoire faisait son apparition. Son nom ? Le Simon Phone. Avec des applications intégrées et un écran digital, ce mobile futuriste à l’époque est aujourd’hui une relique qui a pris place dans un musée, celui des Sciences de Londres. Et si son nom vous intrigue, l’explication est toute simple. Vous connaissez l’action ‘ Jacques a dit ‘ ? Le modèle anglophone se prénomme. ‘ Simon says ‘. L’idée était donc de proposer un téléphone intelligent qui fait tout ce que vous souhaitez, de façon courant et aisé, à l’image de ce jeu enfantin. Ce mobile était intègre un stylet pour appuyer sur son écran digital, un gadget complètement futuriste en 1994, qui en faisait même une machine en avance sur son temps. Par ailleurs, outre les appels, ce téléphone intelligent avait d’autres fonctionnalités : calendrier, dessin, prise de notes, et même un organiseur au niveau du calendrier et des prospects. Mais cet appareil commercialisé à partir d’août 1994 avait aussi quelques défauts. Il faisait 23 centimètres de long pour 500 g à la pesée, et on voit bien dans la vidéo que la prise en main n’est pas idéale. Mais son plus gros défaut venait de son autonomie. En appel, il ne tenait qu’une heure montre en main. Un peu limite, même pour l’époque. Il était néanmoins révolutionnaire, c’était le premier appareil à allier les éléments d’un PDA ( Assistant Numérique Personnel ) avec de l’innovation mobile. ‘ Le Simon a été le premier appareil qui a pris ces deux éléments et réussi à les mettre ensemble dans un seul bon nombre ‘, a déclaré Mme Connelly, d’IBM. Pour plus d’histoires comme celle ci sur le téléphone, vous pouvez consulter aussi : smartphonepliablefrance.fr. Ce téléphone intelligent avait aussi la capacité d’insérer des applications tierces, comme des jeux, des feuilles de calcul ou encore de la cartographie. En cela, il était véritablement le précurseur de l’iPhone. C’est ainsi qu’on peut dire que ce fut le premier mobile, quand bien même à l’époque ce mot n’existait pas encore. Merci au site de smartphone pliable www.samsunggalaxyf.fr pour ces idées.

Smartphone à écran pliable : la marque coréenne tease une annonce simultanée avec le Galaxy S10 qui sortira en même temps que le modèle F

C’est public. En plus de la nouvelle génération de Galaxy S10, la marque coréenne profitera de la conférence Unpacked du 20 février à San Francisco pour dire la vérité sur son premier mobile pliable. Le fournisseur sud-coréen a qualifié l’information ce lundi 11 février par l’intermédiaire d’une vidéo publiée sur Twitter dans laquelle apparaissent plusieurs éléments courbés tutorés du message ‘ The Future unfolds ‘ ‘ unfold ‘, qu’il est envisageable de traduire par ‘ le futur se déplie ‘. La firme devrait donner de nouveaux détails sur ce célèbres mobile capable de se déplier pour procurer une surface d’affichage digne de celle d’une tablette. Son à la mode final et sa date de sortie peut être révélées pour l’occasion. Mais sa distribution devrait intervenir dans les semaines à venir dans l’année afin de ne pas éclipser le lancement des trois nouveaux Galaxy S10 pour le dixième anniversaire de la gamme. L’événement sera à suivre en direct avec notre envoyé spécial dans les lieux. Au Bill Graham Civic Auditorium de San Francisco, la marque coréenne espère sonner le début d’une nouvelle âge pour la téléphonie. Le premier vendeur mondial de mobile est convaincu que les smartphones derniers cris pliables seront la motorisation d’une révolution des usages. La marque dit travailler sur le dossier depuis plus de cinq ans pour perfectionner cette nouvelle expérience utilisateur. Elle fait le pari que cette technologie pourra relancer une voie saturé. Peu de conseils ont filtré sur les fonctionnalités de ce nouveau type de mobile. En novembre, lors de sa conférence codeurs, la marque avait brièvement montré un concept d’écran de la taille d’une tablette ( 7, 3 pouces ) capable de tenir dans la poche une fois replié ( 4, 5 pouces ) et partagé quelques grandes lignes de sa plateforme ( jusqu’à trois applications simultanées, passage rapide du mode réduit au mode rapide pour les vidéos ). Ce futur mobile pliable, qui peut répondre au nom de Galaxy Fold ou Galaxy-F, devrait être proposé à un tarif très cher, sans doute plus grand que 1. 700 dollars. Outre la marque coréenne, Huawei, Xiaomi et Oppo sont lancés dans la course. La marque chinoise Royole est seule sur le marché. Son modèle, dont la version finale était proposée lors du dernier CES de Las Vegas, est facturé 1. 400 euros. Mais il n’avait pas sérieusement convaincu les observateurs. Outre le Galaxy S10 et ce premier modèle opérationnel de smartphone pliable, la marque coréenne devrait aussi profiter de l’événement pour présenter une nouvelle paire d’oreillettes sans-fil pour rivaliser avec les AirPods d’Apple ainsi qu’une nouvelle version de sa montre connectée Galaxy Sport.

IPhone : Apple annonce 3 nouveaux smartphones derniers cris en 2019 dont un mobile Apple pliable de qualité supérieure

Ming-Chi Kuo, analyste chez Apple, a indiqué que les iPhone prévus pour 2019 seront lancés dans les trois même versions que celles proposées actuellement. Fans d’Apple, bonne nouvelle. Les trois iPhone dévoilés par la firme à la pomme le 12 sept. Auront une nouvelle version. D’après Ming-Chi Kuo, analyste chez Apple, « trois différents modèles d’iPhone, utilisant les mêmes dimensions que la génération existante » sont prévus en 2019. Premièrement, revenons sur l’annonce faite par l’analyste Apple, Min-Chi Kuo. 2019 verra apparaître trois nouveaux modèles d’iPhone. Ceux-ci ont la spécificité d’employer les mêmes dimensions que les smartphones derniers cris produits par la firme à la pomme aujourd’hui. En d’autres termes, la gamme 2019 comprendra un iPhone de 5, 8 pouces, une version LCD de 6, 1 pouces et un nouveau modèle Max de 6, 5 pouces avec un écran OLED. Aussi, les écrans OLED. Oui, vous avez bien lu un « écran OLED ». Cependant Apple ne semble pas encore décidé à abandonner complètement les écrans LCD. Ming-Chi Kuo précise qu’un tel renouvellement ne se ferait pas « en manque terme ». Même si on examine que la multinationale dira « au revoir » aux écrans LCD d’ici 2020. Oui, Apple considère toujours l’innovation OLED « comme la seul personne moyen d’avancer sur l’innovation d’écran », mais une telle transition prend du temps. A la fois pour l’adapter aux outils mais aussi en ce qui concerne la fabrication de ces éléments. On apprend toujours de ses erreurs. Rappelez-vous du retard de l’iPhone X en 2017. Pourquoi ? A cause des petits stocks, mais aussi du fait que les concepteurs n’ont pas été apte d’apporter une réponse aux attentes d’Apple. Notamment en ce qui concerne la reconnaissance faciale, et l’encoche en haut de l’écran. Le Blog NT explique que, cette année, Apple aurait collaboré avec LG. Surtout pour permettre à la marque à la pomme de réduire sa dépendance à la marque coréenne pour leurs écrans. La prochaine génération d’iPhone sera instaurée en sept. 2019. Dans une vidéo de Concepstiphones nous pouvons voir à quoi ressemblerait cette deuxième génération. D’après le designer de la vidéo, Gunho Lee, le nouvel Iphone adopterait plusieurs aspects du design de l’Iphone X. Châssis en acier brillant, un écran borderless, un dos en vitrage avec un double appareil photo voilà à quoi ressemblerait l’Iphone SE2 s’il sortait. Pour l’instant on n’a aucune information. Ce dernier se déclinerait en plusieurs teintes or, rouge bordeaux, argent ou encore de couleur bleue. Apple n’a toujours pas qualifié travailler sur un possible successeur. Mis à part une protection d’écran, on n’a pas vu de fuites pointues autour du prototype. Peut-être qu’on aura bientôt un communiqué de la part d’Apple ?

Les smartphones derniers cris pliables posent plus de interrogations, qu’ils n’apportent de réponses aux testeur.

En effet, après des années à nous avoir vendu de la finesse dans une course effrénée au modèle le plus fin et élégant, il faudra en 2019 faire volte-face et adopter des téléphones de nouvelles générations très épais, ne rentrant quasiment plus dans une poche ! Certes le mobile, offre un écran deux fois plus grand, mais pour quels usages ? Aurait-on envie de dire, car si ce point est certes un argument digital, la réalité, c’est qu’un smartphone écran pliable exige d’autant plus d’énergie, et de ce fait une batterie plus performante. L’autonomie ne s’en trouve pas révolutionnée malgré l’épaisseur des terminaux. Les marques vantent le mérite de faire tourner plusieurs applications simultanément comme sur un bureau de PC, qu’en sera-t-il des performances globales du terminal au niveau des ressources. On croit également savoir que même la lumière des écrans sera différente à ce que l’on a pris l’habitude d’employer. Des téléphones plus épais, ce sont aussi des téléphones soumis à une plus grande pression dans la poche, surtout si on y trouve des pièces ou des clés. Comment réagiront les écrans ? Par ailleurs, le coût de ces nouveaux écrans de smartphone pliable, le coût de ces nouvelles batteries, le coût des essentielles innovantes, etc., conduisent fatalement à des prix excessif. La grande partie des constructeurs ayant osé dévoiler un tarif, se trouve autour de 1200, et même 1500 dollars… Il sera donc assez difficile d’imaginer que si les testeurs n’ont pas adhéré massivement pour la hausse des prix des téléphones de nouvelles générations d’Apple et de la marque coréenne ayant franchi la barre des 1100 dollars, que cela sera différent avec des produits plus onéreux, qui doivent encore faire leurs preuves avant de tenter, sur un autre aspect que l’esthétique. Les premiers retours des Flexpai, montrent en effet une interface avec beaucoup de latence par exemple. Pour l’instant la question est peu présente, mais quid de la durée de vie des produits ? Physiquement parlant, plier et déplier un objet sur un point précis, conduit immanquablement à une fragilisation sur le long terme. Sur ce point, nous n’avons encore aucun retour et pour beaucoup de constructeurs, on ne sait même pas encore les matériaux utilisés. Si les constructeurs souhaitent nous faire dépenser plus d’un millier de dollars on espère, qu’ils garantiront la durée de vie de leurs écrans à. La vraie révolution peut venir d’écrans véritablement flexibles. LG a déjà fait le buzz avec son téléviseur qui s’enroule dans sa base pour s’en aller, laissant imaginer qu’un mobile enroulable peut un jour voir le jour. Le mieux étant qu’il puisse s’enrouler pour n’être pas plus épais qu’un stylo… Mais il semblerait que les nouveautés pour y parvenir ne soient pas encore totalement au point. En attendant, il faudra sans doute se contenter d’écrans significativement flexibles qui a également déçu le blog de smartphone https://lescolliersdelysa.com/. LG a déjà fait une première tentative avec son G Flex, sans rencontrer un gros succès commercial. Xiaomi peut se lancer à son tour. Le principal intérêt d’un écran significativement flexible est que lorsqu’on s’assoit dessus, s’il est dans une poche arrière par exemple, l’écran souple se casse moins facilement… Pas sûr que ce seul argument justifie la dépense !